décembre 7, 2022

Mondial de basket 2022 : Gabby Williams, l’éclosion d’une nouvelle patronne

Arrivée sur la pointe des pieds l’été dernier, la Franco-américaine endosse avec brio ses nouvelles responsabilités chez les Bleues, qui défient la Chine, jeudi, en quarts de finale de la Coupe du monde.

Vendredi 23 septembre, au Netball Centre de Sydney (Australie), le portable de Gabby Williams ne cesse de sonner pendant l’entraînement de l’équipe de France. « C’est une star », rigole Marine Johannès, missionnée pour l’éteindre, dans une vidéo de la Fédération française de basket-ball (FFBB). La veille, l’ailière de 26 ans a crevé l’écran lors de la victoire face à l’Australie (70-57 ) en ouverture de la Coupe du monde, battant son record de points en sélection (23 points). Des performances qu’elle a ensuite confirmées et qu’elle devra reitérer face à la Chine en quarts de finale, jeudi (à 10 heures sur France 4 et france.tv ).

Pour sa troisième compétition internationale avec les Bleues, Gabby Williams a pris une nouvelle dimension. « Je savais que sans Marine [Johannès], il fallait que je prenne plus de responsabilités pour marquer », glissait-elle après le succès inaugural. Meilleure marqueuse tricolore du Mondial (15,6 points par match), elle remplit sa nouvelle mission à merveille en l’absence de quatre des cinq meilleures scoreuses des Jeux olympiques.

Réputée pour ses qualités défensives, la joueuse du Seattle Storm (WNBA) est aussi importante de l’autre côté du parquet grâce à son agressivité. « La première fois que je l’ai rencontrée, sa présence athlétique et sa capacité à faire beaucoup de choses sur le terrain m’ont marqué », loue Yoann Cabioc’h, coordinateur vidéo au Chicago Sky, la franchise WNBA qui a sélectionné Williams à la 4e place de la draft 2018. Les chiffres le confirment : avec 5,2 prises en moyenne par match, elle est la meilleure rebondeuse tricolore aux côtés d’Iliana Rupert.